Engine

L'Art de vibrer de toutes ses Cordes…

Bon appétit ! Je souhaite de tout cœur que votre satiété commence à se faire sentir après ces bons mots… Il est justement aujourd’hui question d’une énième décompensation (toujours plus ou moins initiée par la privation de sommeil). Elle devrait vous ravir car concernant justement un repas futuriste… Sensoriel !

Qui suis-je vraiment pour élaborer un tel plat pour déjeuner avec une bonne amie ? Nous le saurons très très prochainement ! En attendant la venue de ma Fripouille de copine, je disperse dans les airs, des senteurs d’épices pour que l’Odorat, le sens le plus aiguisé chez l’Être Humain, soit du mieux possible sollicité… Avant de décorer à ma façon bien évidemment, les murs de confitures colorées : pour la Vue !

Puis semer des graines sur le sol et les tapis afin que cela croustille lorsque nous marchons dessus : sens du Toucher & Ouïe

Enfin bien sûr, last but not least : le sens du Goût en dégustant mes délicieux petits plats !

Si cet épisode une fois de plus rocambolesque m’amènera à l’Hôpital durant de nombreuses semaines, je peux me rendre compte de l’importance des lieux pour le contenu des Rêves : j’y cauchemarderai pratiquement chaque nuit !

En opposition avec ce triste dénouement, un an plus tard environ, je connais une pour ne pas dire la plus forte soirée de mon existence aux commandes d’une batterie : l’instrument de prédilection de mon sauveur américain... Laissez-moi vous conter cette expérience qui relève largement du shamanisme par mon état éveillé : j’étais bel et bien en transe !

Si un livre marqua mon adolescence, il fut « herbe du diable et petite fumée », puissante démonstration des pouvoirs de l’esprit ! Eh bien, la Musique fut ma drogue initiatrice qui me permit de voyager très très loin… Au sein même de mon Être !

Si dans un premier temps, je distinguai des dimensions supplémentaires, autant spatiales (notamment celle du zoom en voyant mes propres cellules) que temporelles (des boucles de temps qui faisaient se répéter certains moments de la soirée jusqu’à ce qu’ils soient parfaits en un sens…), je pus connaître le ressenti de la Planète lors de sa course autour du Soleil…

Des fils invisibles me téléguidaient pour frapper les différentes caisses les unes après les autres dans une harmonieuse mélodie… Et à cela, se rajoutait une vision nettement plus claire des choses comme si j’étais enfin réveillé : comme si je sortais une nouvelle fois du brouillard en assimilant l’Âme de mon bon Ami à celle de mon Grand-Père et la mienne à celle de…